Chef d’entreprise : 75% d’abattement sur la transmission grâce aux pactes Dutreil

Chef d’entreprise : 75% d’abattement sur la transmission grâce aux pactes Dutreil

Dans le cadre de donation des titres de votre société, il est possible de bénéficier d’une exonération de 75% de la base de taxation aux droits de donation ou de succession en contrepartie d’engagements de conservation de titres.

Deux engagements de conservation des titres sont nécessaires pour bénéficier de l’exonération, l’un est collectif, l’autre individuel.

Ces engagements peuvent se faire soit de manière anticipée dans le cadre d’une donation, soit de manière plus précautionneuse dans le cas d’une succession .

Les sociétés holding animatrices bénéficient également de ce régime.

Les pactes réalisés dans une optique d’anticipation : le pacte Dutreil Donation

Seront exonérées de droits de donation à concurrence de 75% de leur valeur (sans limitation de montant) les donations de parts ou actions de sociétés exerçant une activité industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale.

Après application de cet abattement et des réductions de droits applicables aux donations (réduction jusqu’à 50%), le coût de la transmission peut être très faible voire nul.

L’intérêt de faire ce type de pacte est que cela n’aura pas d’impact si vous décidiez de vendre votre entreprise alors que vous êtes engagé à conserver vos titres, si la cession intervient avant la donation.

N’hésitez donc pas à réaliser ce type d’engagement qui pourra vous servir le moment venu, lorsque vous souhaiterez faire la donation à vos enfants

Principes et conditions du Pacte Dutreil

Cette exonération est subordonnée aux 3 principales conditions suivantes :

  • la mise en place d’un engagement collectif de 2 ans entre associés ou actionnaires ;
  • un engagement individuel de 4 ans pour les donataires ;
  • l’exercice d’une fonction de direction.

La mise en place d’un engagement collectif de 2 ans

Dans un premier temps, les titres transmis doivent avoir fait l’objet d’un engagement collectif de conservation d’une durée minimale de deux ans commençant à courir à compter de l’enregistrement de l’acte le constatant (à compter de la date de l’acte, s’il s’agit d’un acte authentique).

L’exonération partielle ne peut en effet naître que de la souscription d’un engagement de conservation.

Cet engagement doit avoir été pris par le donateur pour lui et ses ayants cause à titre gratuit (ses enfants par exemple) avec un ou plusieurs autres associés ou seul (depuis la loi de finance 2008). L’engagement de conservation des titres non côtés doit porter sur au moins 34 % des droits financiers et des droits de vote attachés aux titres émis par la société (20% s’il s’agit de titres côtés).

Il faut que ce pourcentage soit atteint à la fois sous l’angle des droits de vote et sous l’angle des droits financiers.

Il importe donc que soit soumis à l’engagement un nombre de titres tel que leur total représente à la fois 34% des droits financiers et au moins 34% des droits de vote.

La réduction de droits lors de la donation ne porte que sur les titres que vous déclarez soumettre à l’engagement ;

Notre conseil : vous avez tout intérêt à faire porter votre engagement sur le plus grand nombre de titres possible. Vous choisirez ainsi le moment venu, le nombre de titres à transmettre !

Le nombre des associés autorisés à se réunir dans le même engagement n’est pas limité.

De plus, pour produire ses effets d’exonération, l’engagement collectif doit ne pas avoir encore dépassé son terme à la date de la transmission.

Quoi qu’il arrive, l’engagement verra son terme arrivé après réalisation de la transmission, quelle qu’en soit sa forme. Il importe donc que cet engagement collectif nécessairement conclu pour une période initiale de 2 ans soit assorti d’une clause de prorogation automatique le maintenant en vigueur jusqu’au décès du signataire concerné.

Le texte autorise les signataires de l’engagement à effectuer librement entre eux des cessions de titres soumis à engagement avec obligation de respecter l’engagement en cours jusqu’au terme de celui-ci aussi bien pour leurs participations d’origine que pour celles nouvellement acquises.

Nouveauté 2019 :

La loi de finances pour 2019 apporte un certain nombre de mesures visant à simplifier et à renforcer le dispositif Dutreil :

  • l’engagement qui doit porter sur une participation représentant au moins 10% des droits financiers et 20% des droits de vote s’il s’agit de titres de sociétés cotées, ou à défaut, s’il s’agit de titres de sociétés non cotées, sur au moins 17% des droits financiers et 34% des droits de vote ;
  • l’exonération partielle n’est plus intégralement remise en cause dans l’hypothèse où le bénéficiaire du pacte cède une partie de ses titres à un associé signataire du pacte (il ne sera redevable d’un complément de droit qu’au titre des parts ou actions vendues ou données) ;
  • les titres soumis à obligation de conservation pourront plus largement faire l’objet d’opérations d’apports, sans que celles-ci ne soient considérées comme une cession entraînant la déchéance du régime ;
  • l’attestation suivant laquelle les engagements souscrits restent respectés n’aura plus à être fournie chaque année à l’administration, mais seulement à terme (ou sur demande expresse de l’administration avant cette échéance).

Attention, tous ces aménagements de la loi de finances concernent les pactes Dutreil souscrits depuis le 1er janvier 2019.

S’engager de manière individuelle sur 4 ans

Dans un deuxième temps, lors de la donation pouvant intervenir sans restriction de délais, chacun des donataires doit à son tour s’engager pour lui et ses ayants cause à titre gratuit, à conserver les titres reçus pendant une période de 4 ans commençant à courir à compter de l’expiration de l’engagement collectif de conservation des titres.

 Exercice d’une fonction de direction

L’un des donataires ou l’un des associés ayant souscrit l’engagement collectif de conservation des titres doit exercer dans la société une fonction de direction pendant la durée de l’engagement et pendant les 3 ans qui suivent la date de transmission.

 Les obligations déclaratives

A propos Joptimiz

Nous sommes une équipe de fiscalistes spécialisée dans la fiscalité du patrimoine et plus particulièrement celui du chef d’entreprise. Nous avons créé www.joptimiz.com en 2006 pour répondre aux questions fiscales et patrimoniales de nos clients internautes (réponse en ligne sous 48h ouvrées).
Ce contenu a été publié dans Transmettre son entreprise. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.